Writing for freedom

03 décembre 2011

Chapitre 1

La seule chose dont je me souvienne fut que j'étais toute seule. Seule. Sur la route, étendue sur le sol.Le sol? La route? Je ne me souviens de rien. Juste de l'impact. La voiture de mes parents , dont eux et moi dedans. Puis l'autre voiture,ma voiture, l'impact,le boum, le vide, le silence. La mort. Quand on regarde deux personnes sans vie, surtout ses parents, on ressent l'horreur. Et là , tu sais que cette image sera à jamais gravée dans ta mémoire.

***

Amélia fut réveillée par le même et horrible cauchemar qu'elle faisait toutes les nuits depuis 3 mois. La nuits du tragique accidents de ses parents, George et Mérédith, et aussi miraculeux soit-il, Amélia fut la seule épargnée à la mort certaine de l'impact des deux voitures. En sueur , Amélia se leva, comme toutes les nuits pour boire un bon verre de lait récnfortant. Vêtue de son pyjama , un short et un chandail trop grand, Amélia descendit l'escalier de la maison de sa grand-mère, Carmen. Sans bruit , elle prit un verre dans l'armoire à côté du réfrigérateur et sortie le lait crémeux. Une fois calmée et rassasiée, Amélia remonta se coucher. Aussitôt fut-elle couchée, elle sombra dans un profond sommeil , qui elle l'espéra , ne redeviendra pas son horrible cauchemar.

Cher journal,

Cela fait maintenant 3 mois que je fais toujours le même cauchemar. Ma grand-mère me dit que demain est un autre jour.Peut-être, mais rien n'a encore effacer mes souvenirs de ce sinistre soir, là où mes parents...Tu sais quoi. Il m'ait insupportable de me lever encore ce matin pour me rendre à l'école. À peine deux semaines que le collège a commencer et je suis déjà démoralisée de la terrible année qui se dresse devant moi. Le travaille n'arrange rien, pour oublier. Il me met juste un poids supplémentaire sur les épaules et je crois que cette année, je vais flanchée.

Huit heures annonçait la pendule d'Amélia. Que quelques minutes avant que la navette passe et encore quelques autres minutes avant d'arriver à l'école et quelques autres minutes encore pour que la vie continue et la rendre invisible aux yeux de tous. Amélia se contempla dans le miroir, elle avait l'air triste ( ce qui est normal ,vue les circonstances), elle était simplement vêtue d'un jeans skinny et d'un chandail de laine brune trop grand qui jadis appartenait à sa mère. Pour coiffure ces cheveux retombait sur ses épaules , ils sont lisse.Si elle n'aurait pas cet air triste , elle serait vraiment à tomber. Elle pris son sac de cour et partie ver la navette. Comme nous sommes début décembre , la neige commençait à tomber doucement, mais l'air n'était pas frisquet.Elle était fraiche, comme l'aimait Amélia. La navette arriva et elle s'assied dans son banc habituel sous le regard insistant des autres élèves qui lui disait " encore cet air de fillette triste".Lorsqu'elle croisait le regard de certains , elle les défiait de la regarder plus longtemps. En effet , ses yeux sont d'une couleure rare, d'une couleur cuivrée. La plupart des gens cesseait immédiatement de la regarder quand ils tombaient sur ses yeux. Ce matin là, une nouvelle tête masculine était assise dans son banc. Elle rencontra ses yeux, prête à le defier, une fois de plus. Tout de suite , elle eue un sursaut en croisant les prunelle de ce garçon. Il avait les yeux d'un vert profond , mais une teinte cuivrée brillait à l'intérieur.

Souriant le garçon lui dit:

- Bonjour, tu t'asseois?

- Heum, d'accord.

Elle avait du mal à quitter ses yeux des siens. Le garçon semblait parfaitement alaise.

- Quel est ton nom?

-Amélia, Amélia Ness'Blak

Pour la première fois, le garçon détourna les yeux. Son sourire s'effaça, mais revint aussitôt.

-Enchanté, Amélia. Pour ma part,je m'apelle Jack O'ness.

Amélia fut parcourue d'un étrange frisson. Son nom lui disait quelque chose. Mais quoi? Ses parents parlaient rarement de leurs origines. Bizarrement, tout deux avaient "ness" dans le nom, qu'est-ce que cela pouvait bien signifier? Ses inquiétudes furent vite dissipées, ils arrivèrent à l'école.

 

 

Jack n'arrivait pas à se sortir l'angélique visage d'Amélia de sa tête. Peut-être ne connaissait-elle pas ses origines,sa lignée. Jack l'espèrait, Si elle le savait qui sait ce qui lui arriverait. Elle se différait de toutes les personnes que Jack connaissait de sa lignée. Était-elle demi-sang? Une croisée? Une exilée? Jack ne voulait pas lui posée la question. Peut-être son apparence n'était qu'une ruse. La cloche de la fin des cours sonna enfin. Tiré de ses rêveries, Jack sortit rapidement de sa classe et heurta, aussi bête soit-il, Amélia. Celle-ci avait un air impénétrable, elle regardait Jack avec méfiance. Savait-elle qui il était?

-Regarde où tu vas, finit-elle par maugréer.

-Oui, oui. Je eh, excuse moi. Et Jack fila en vitesse sous le regard incrédule d'Amélia.Jamais personne ne s'avait excusé avant Jack.

Toujours en courant vers sa maison, Jack se revit heurter Amélia. L'impression qu'il avait eu. Le sentiment qu'il reconnaissait à toutes les fois qu'il heurtait une personne de son espèce, mais quand il avait heurter Amélia, la Terre aurait pu tomber, éclater. Quand il arriva, la porte s'ouvrie d'elle même quand il cria:

- Papa! C'est elle, elle est bien des nôtres.

Posté par une-histoire à 03:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 décembre 2011

Chapitre 2

Amélia fut réveillée par un bruit de pas. À moins que son imagination ne lui joue des tours. Comme à toute les fois qu'elle se réveille, Amélia descendit pour se prendre un verre de lait. Bizarrement, ce n'était pas son horrible cauchemar qui l'avait réveillée. Un bruit de pas. Amélia fut prise d'un étrange sentiment d'insécurité. Elle pris la première chose qui lui tomba sous la main, un lampe torche, et continua son chemin vers la cuisine tout en observant les pièce autour d'elle. Plus aucun sons. Soulagée, Amélia mit la lampe torche sur le comptoir et se servit un grand verre de lait qu'elle bue longuement. Tranquillement , elle retourna se coucher.

 

À 22 heures, Jack sortit de chez lui. Il se rendit chez Amélia à pas de loup, comme son père le lui avait demandé. Jack devait revenir avec la certitude qu'Amélia ne connaissait pas ses origines ou si elle le savait. Tout de suite il fut à l'intérieur, il sentit qu'Amélia était réveillée. Il avait donc dû être discret. Caché dans l'ombre,il avait pu observer la beauté d'Amélia. Elle était plus belle que la veille. L'expression de tristesse l'avait enfin quitté.Elle se servit un verre de lait et le buva, puis remonta se coucher. Jack avait donc attendu quelques minutes avant de poursuivre ses recherches. Il n'avait rien trouvé qui le poussait à croire qu'elle connaissait ses origines. Il quitta donc la maison en prenant soins de tout replacer derrière lui.

- Que fait-on?Est-elle une menace? Puisqu'elle ne connait pas ses origines, peut-être qu'elle ne s'en servira jamais contre personnes, humain ou non.

- Père, je crois qu'il faut le lui dire. Elle a le droit de savoir qui elle est vraiment, avait alors répliqué Jack.

- Tu as sûrement raison, fils, mais si le conseil Darkness fini par savoir qu'elle possède un don plus aiguisé que n'importe quels de nous, il la tuera pour pouvoir lui voler son âme.

Jack déglutit difficilement, mais il avait tout de même une idée.

- Donnons lui un arbre généalogique de sa lignée, les Ness'Blak.

- Elle est Ness'Blak?!  rugit le père de Jack, Paul, elle est surement la dernière de la lignée.

- Je crois que c'est une croisée. Elle a le visage d'un ange. Elle possède sûrement les deux dont.

- Je n'ai jamais vu cela, dit Paul, nous ne devons en aucun cas la sous-estimer.Mais tu as une bien bonne idée, demain, tu lui remettra en personne cette fiche. Paul sortit de sa manche une enveloppe des Ness'Blak.

-Pourquoi en main propre? demanda Jack.

- Parce qu'elle reviendra vers toi, puisqu'elle n'y comprendra rien.

 

Arrivée à l'école, Amélia eue tout de suite un pressentiment. Sa vie allait changer. Elle trouva se prétexte ridicule et contre toute attente, Jack venait vers elle.

-Bonjour, Amélia. lui dit-elle avec un sourire timide.

- Heu. Bonjour à toi, Jack.dit-elle sans sourire.

- Je dois te donner cela, dit Jack en lui tendant l'enveloppe, mais si tu veux l'ouvir, nous devons sortir d'ici, il y a trop de monde.

Avec méfiance, Amélia lui répondit:

-D'accord.

Elle tourna les talons et se dirigea vers la foret à côté de la bâtisse. Une fois rendue assez loin, elle ouvrit l'enveloppe.

Cher journal,

Ça a été la journée la plus difficile de toute ma vie, après la mort de mes parents. Premièrement,j'ai reçue une lettre de la part de Paul, le père de Jack, disant que je devais regarder cet arbre généalogique si je voulais comprendre pourquoi mes parents ne me parlaient jamais de ma famille. Je l'ai lu , en entier. De mon ancêtre à moi. Amélia Ness'Blak. Mon père George Ness'Blak c'est marié à ma mère, qui ne sont pas de même lignée et du coup, sa m'a créée. J'ai chambouler le monde auquel j'appartiens. Il y a des gens qui pense que je suis plus forte que n'importe qui et d'autres qui disent que je suis la plus faible.Mon père appartenait au Blak, donc ténebre, si on veut. Et ma mère au O'', donc ange. Je suis une sang-mêler. Je suis deux espèce à la fois et miraculeusement, je n'ai pas peur. Je me sens moi même. Jack m'a dit que nous devrons quitter la ville. Puisque je suis unique en mon espèce. Ma grand-mère comprend. Elle était déjà au courrant, elle avait déjà vue mon destin. Pourtant elle ne m'a pas dit si je resterais vivante à la fin ou si je suis la plus forte. Avec Jack et sa famille (O'ness, donc gentil) nous essayerons de le découvrir. Je vais devoir m'exercer pour amplifier mes dons. Demain nous quittons la ville pour nous installer au États-Unis. Bizzarement, je fais confiance à Jack, il a un visage tellement angélique et il m'a dit que personne ne me ferais du mal, car il est avec moi. Cela explique pourquoi il y a eu des bruit de pas, c'était Jack qui essayait de trouver des infos sur moi, et pourquoi il me parlait souvent. Sa explique aussi pourquoi je ressens certaines choses que les autres ne ressentent pas, car croyer le ou non, je suis une sorcière.

 

Posté par une-histoire à 03:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2011

Chapitre 3

Amélia était craintive, avait-elle agit par impulsivité? Jack semblait plus calme. Il lui répétait que tout irais bien. Elle essayait de le croire, mais elle avait toujours le même sentiment que la veille celui que sa vie allait changée. Amélia croyait que découvrir qu'elle est une sorcière dissoudrait son étrange sentiment, mais non. Elle n'osait pas en parler à Jack, elle ne savait pas elle-même d'où venait ce sentiment. Amélia essaya de le chasser. Jack la regardait et il n'essaya pas de le cacher.

-Sa va? lui demanda-t-il.

-Oui,oui... J'ai juste un sentiment que tout va basculer.

-C,est sûrement normal, nous quittons le pays,lui dit-il, pensif.

-Tu as sûrement raison.

Désormais, Amélia se sentait plus calme. Elle regardait le paysage changeant par la vitre de l'autobus. Jack lui prit tendrement la main et la pressa. Surprise par cet élan d'affection, elle ôta sa main, mais lui sourit. Jack lui renvoya un petit sourire timide. Ils se regardaient yeux dans les yeux, Amélia se sentait en sécurité avec Jack.

***

Ils décidèrent de s'arrêter à New-York. Paul avait achetée une maison en campagne pour l'événement. Le lendemain, les leçons de sorcellerie commencerait pour Amélia. Elle était un peu nerveuse à l'idée de faire de la magie devant ces gens si expérimentés. Vers 21 heures, Amélia alla se coucher. Pourtant, malgré la journée folle en émotions, elle ne trouvait pas le sommeil. Le lit était douillet, plein d'oreiller. Il était en gros bois chocolat. Sa chambre était d'un jaune pâle, presque crème. L'ambiance y était calme. Amélia ne sombra pas pour autant dans le sommeil. Elle jeta un oeil à son réveille, 1h26. L'étrange sentiment persistait, à croire qu'il voulait lui envoyer un message. Elle commençait vraiment à avoir peur de ce sentiment. Elle se tourna d'un côté, puis de l'autre. Elle décida d'aller se chercher un ver de lait, comme toutes les fois où elle n'arrivait pas à trouver sommeil. Elle descendit en faisant le moins de bruit possible, ouvrit la porte du frigo, mais ne vit pas de lait. Amélia fut incapable de trouver sommeil. Elle décida d'aller jeter un coup d'oeil à Jack. Doucement, elle sortie de son lit. Marcha à petits pas pour être certaine de ne faire aucun bruit. Au bout du corridor, elle tourna la poignée de la porte de Jack. Un grincement. Mince.Elle ourvit tout de même la porte. Une fois la porte de la chambre de Jack entre ouverte en entra sa tête. Jack ne dormait pas. Il fixait le plafond. En entendant le grincement, il s,était réveillé. Il avait tout de suite su que c'était Amélia, puisque son père n'entrait jamais dans sa chambre. Doucement, il se tourna vers Amélia. Il souriait doucement et avait l'air fatigué. Amélia ne l'avait jamais trouver aussi beau. Un peu gêner par son impulsivité, Amélia rougit. Elle aurait du y penser deux fois avant de se présenter dans le chambre de Jack.

- Tu cherche quelque chose? lui demanda Jack, avec une expression moqueuse.

- Moi? Non, je ... je n'arrivais pas à dormir. J'ai été chercher un verre de lait, mais il n'y a pas de lait. Amélia se dirigea vers le lit de Jack où elle s'assied près du bord, près de Jack. J'ai peur, Jack, continua-t-elle, l'étrange sentiment que j'ai ne fait que persister et cette nuit , il m'a empêcher de dormir.

Elle avait les yeux pleins d'eau. Jack n'aurais jamais cru Amélia capable de pleurer. Ce sentiment devait être très persuasif pour qu'Amélia ait peur.

- Viens, lui dit Jack en tendant les bras.

Amélia s'y blottie et contrairement à toutes attentes, s'endormie.

 

Posté par une-histoire à 01:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2012

Chapitre 4

Tout doucement, Jack réveilla Amélia. C'était l'heure de son premier cour de sorcellerie et tous étaient excités de voir ce dont Amélia est capable. Péniblement et avec le sentiment de ne pas avoir assez dormie, Amélia se leva. L'endormie se frotta les yeux et découvrie Jack tout sourire. Incrédule, Amélia lui demanda:

-Pourquoi tu souris autant ce matin?

- Quoi? Ne me dit pas que tu as oublier! C'est ton premier cour de sorcellerie,lui répond-t-il en gesticulant vaguement.

Posté par une-histoire à 02:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]